La culpabilité

Nous faisons parfois des choix qui plus tard nous apportent des souffrances.

Là, certains se culpabilisent:"combien j'ai pu être bête!","combien suis-je aveugle!"

Un jour, ma mère m'a dit:

"Ce n'étaient pas des peaux de saucisson que tu avais devant les yeux, c'étaient des tranches de lard!"

Et bien oui, quand "je" prends une décision, "je" crois bien choisir, sinon, pourquoi le ferais-je?

Ceux autour de nous peuvent voir nos erreurs parce qu'ils ont un autre vécu et du détachement par rapport à la situation.

Mais "je" fais au mieux à l'instant T où "je" choisis un chemin.Personne cherche à se tromper délibérément, personne cherche à souffrir consciemment!

Alors, si "je" me suis trompé, "je" dois apprendre à "me" pardonner aussi: c'est mon ignorance qui m'a guidé, j'ai agi à un instant T en fonction de ce que je savais, de ce que j'avais compris de la Vie...La seule chose à faire est d'accepter ce que l'on ne peut changer, et changer de chemin si celui qu'on a pris ne nous convient plus.

En prenant conscience de nos erreurs tout en sachant que nous avons fait "au mieux", la culpabilité n'a plus sa place.(Nous pouvons agir pour "réparer éventuellement).

En donnant le meilleur de soi à chaque instant, la culpabilité disparait et ne peut même naître.

En sachant que les autres font de même, avec ce qu'ils savent, cela permet plus de tolérance envers eux, et dénoue les colères que nous pouvons avoir laissé croître en nous.

En allant plus loin, peu à peu, le calme en soi est de plus en plus présent.Le détachement et l'acceptation grandissent et nous libèrent les épaules de lourdes charges! Nos poumons se remplissent un peu plus...Le sourire et la joie viennent plus souvent nous rendre visite...jusqu'à bien s'installer comme de vrais amis.

                                                                                                                  Marlène Tchang, le 30/03/2015

 

 

 

 

FaLang translation system by Faboba
Monsiteweb-pro.com